Nemanja Radulović

violon

retour

Vainqueur de la catégorie « Révélation de l’année » aux Echo Klassik Awards 2015, le violoniste franco-serbe Nemanja Radulović électrise le monde de la musique classique avec sa saisissante virtuosité, l’intensité de son expression et ses programmations audacieuses, aussi bien en studio que sur scène. Artiste exclusif de Deutsche Grammophon, son dernier album, Baïka, offre ses interprétations évocatrices du concerto pour violon de Khatchatourian et Scheherazade de Rimsky-Korsakov, arrangé pour violon solo et orchestre de chambre.

Après des débuts très attendus — « magiques » selon Barry Creasy du musicOHM — aux BBC Proms avec le Bournemouth Symphony Orchestra, Kirill Karabits et le concerto pour violon de Barber, dont « la délicatesse lyrique et la super-virtuosité du dernier mouvement ont été saisies à la quasi perfection » (The Times), Radulović embarque pour une série de dates qui comprennent une grande tournée européenne avec le Russian State Academic Symphony sous la direction d’Andrey Boreyko. S’ensuivent ses débuts aux Gothenburg Symphony, Philharmonia Orchestra, Sydney Symphony, MDR Leipzig Radio Symphony, Dusseldorf Symphony, RTE National Symphony Dublin, Orquesta Sinfonica de Valencia et Orchestre Philharmonique de Strasbourg. Lors de ses autres engagements, il prend part à l’ouverture de saison de la série Jeunesses Musicales au Konzerthaus de Vienne et à un concert où il joue et dirige le concerto pour violon de Beethoven avec le Munich Chamber Orchestra, ce qui lui vaut d’être réinvité à plusieurs reprises. Il se produit dans des festivals en Allemagne, en Suisse et en France avec le clarinettiste Andreas Ottensamer, l’accordéoniste Ksenija Sidorova et la pianiste Laure Favre-Kahn.

Artiste qui cherche à repousser les frontières de la musique classique, Radulović utilise le pouvoir de la musique pour rapprocher les gens avec son énergie et sa candeur uniques. Il a conquis une multitude de fans à travers le monde, séduits par ses performances avec les plus grands orchestres internationaux, dont le Munich Philharmonic, le Deutsche Symphonie-Orchester Berlin, la Staatskapelle Dresden, le Royal Liverpool Philharmonic, le Tokyo Symphony, le Yomiuri Nippon Symphony à Tokyo, l’Orchestre Symphonique de Montréal, l’Orquesta Nacional de España, le Netherlands Radio Philharmonic, la Salzburg Camerata, la NDR Radiophilharmonie à Hanovre, le WDR Sinfonieorchester de Cologne, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, le Belgian National Orchestra, l’Orchestre National de Lille, l’Orchestra Sinfonica Nazionale della RAI de Turin, l’Orchestra della Toscana, le Tampere Philharmonic, le Gävle Symphony, le Royal Philharmonic Orchestra, le Copenhagen Phil, le Geneva Camerata, le Queensland Symphony, le Macao Orchestra, le Malaysian Philharmonic, le Cadaqués Orchestra, et le Bilbao Orkestra Sinfonikoa.

Radulović se passionne pour le caractère intimiste de la musique de chambre et se produit de manière croissante en récital sur la scène internationale. Il se produit dans des lieux comme le Carnegie Hall à New York, le Concertgebouw à Amsterdam, la Philharmonie de Berlin, la Salle Pleyel et le Théâtre des Champs-Élysées à Paris, le Megaron à Athènes, le Suntory Hall à Tokyo, le Teatro Colón à Buenos Aires et le Melbourne Recital Centre en Australie. Parmi ses partenaires de récital figurent Marielle Normann, Laure Favre-Kahn et Susan Manoff, avec qui il enregistre un album des sonates de Beethoven, sorti chez Decca / Universal Music.

Radulović endosse régulièrement le double rôle de violoniste-chef d’orchestre avec son ensemble survolté Les Trilles du Diable — remarqué pour son immense pureté, sa force artistique, sa passion, son intimité et son exquis choix de dynamiques, laissant le public ébahi (Johannes Seifert, Augsburger Allgemeine) — et son orchestre de chambre, Double Sens, salué pour son enregistrement de Bach et Rimsky-Korsakov, ainsi que Les 5 Saisons, pièce qui rassemble Les Quatre Saisons de Vivaldi et une nouvelle composition, Spring in Japan, d’Aleksandar Sedlar, dédiée aux victimes du tsunami au Japon en 2011. Parmi leurs récents enregistrements, on trouve Paganini Fantasy (2013), Journey East (2014), Bach (2016), Tchaikovsky (2017) et plus récemment Baïka (2018).

Son palmarès traduit la reconnaissance pour son travail. En 2005, il est « Révélation Internationale de l’Année » aux Victoires de la musique classique, il obtient un Doctorat à titre honorifique de l’Université des Arts de Niš en Serbie et remporte un ELLE Style Award dans la catégorie « Musicien de l’Année » en 2015. Il remporte plusieurs concours internationaux de violon, dont Joseph Joachim à Hanovre, George Enescu à Bucarest et Stradivarius à Crémone.

Né en Serbie en 1985, Nemanja Radulović étudie à la Faculty of Arts and Music de Belgrade, la Saarlandes Hochschule für Musik und Theater de Saarbrücken, la Stauffer Academy de Crémone avec Salvatore Accardo et au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris avec Patrice Fontanarosa.

Concerts passés

Jeudi 24 février 2022 - 20h - Bâtiment des Forces Motrices

Concert de soirée N° 4

Transcendances

Nemanja Radulović violon - Sian Edwards direction
Transcendances